Aide au sevrage tabagique

Elle s’adresse à toutes les femmes enceintes ou accouchées à plus ou moins long terme.
La patiente peut être adressée par un autre professionnel ou venir de sa propre initiative.

Le tabagisme gravidique touche environ 17% des femmes enceintes à terme.
Dans la majorité des cas, la maman enceinte fumeuse souffre d’une grande culpabilité face aux risques connus du tabac sur son bébé mais se trouve prise au piège de la dépendance.

COMMENT FAIRE ? COMMENT SE SORTIR DE CETTE ADDICTION ?

J’aide les mamans avec toujours de l’empathie et sans aucun jugement .
Le sevrage est un travail d’équipe. La maman est maitre de son sevrage.
Je dis souvent « vous êtes la belle plante et moi le tuteur ».

Mon premier rôle est de déculpabiliser la maman et de l’informer correctement sur le tabagisme et le sevrage . Des fausses idées circulent en permanence même dans la bouche des professionnels du type: « fumer moins de 5 cigarettes n’est pas dangereux ou il vaut mieux fumer que d’être stressée »

Toutes ses mauvaises paroles sont dangereuses.
Au contraire les avantages de l’arrêt du tabac sont incontestables même si la maman fume moins de cigarettes.
Les avantages sont immédiats pour la patiente et son foetus quelque soit le terme. Le stress n’a jamais entrainé les effets délétères connus du tabac.
De plus, je travaille la gestion du stress pour que le sevrage se fasse sans souffrance aigue.

Les 2 premières consultations ont pour but d’analyser le tabagisme car chaque cigarette est différente.

Avec la patiente, j’analyse le type de dépendance physique, comportementale ou psychologique. (ex: cigarette en voiture, anti stress, cigarette copine lors des moments de solitude…)

Les étapes suivantes sont la découverte de moyens de substituer la cigarette en utilisant les thérapies cognitivo-comportementales c’est à dire un travail sur les pensées, le comportement face à la cigarette. Beaucoup d’outils concrets sont testés : travail respiratoire, relaxation….

Parfois des substituts nicotiniques sont utilisés (les patchs et autres substituts oraux sont possibles pendant la grossesse).
Les thérapies sont adaptées en cas d’allaitement.

 Chaque tabagisme est différent ainsi que chaque sevrage.

Je n’hésite pas à travailler en réseau avec des collègues: sage femme acupunctrice, psychologue, psychiatre,assistante sociale,diététicienne…
J’encourage à la pratique du sport comme les séances de gym prénatale très relaxantes, la piscine, …
Ma double formation sage-femme et tabacologue est un vrai atout. En me rendant très soutenante, disponible, les résultats de sevrage sont très bons même si certaines étapes du sevrage peuvent être difficiles.

Je suis aussi formatrice en tabacologie. Je souhaite participer au développement de la prise en charge de la femme enceinte ou accouchée fumeuse. C’est pourquoi, je forme le personnel médical et paramédical dans le cadre de formations organisées par le Réseau périnatal du Val d’Oise.

Si vous êtes fumeuses et avez des questions, doutes, craintes, n’hesitez pas à me contacter. Vous n’aurez aucun engagement mais juste une possibilité de vous libérer de cette dépendance.

Découvrez également mes autres activités …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *